Accueil > Actualités > Nos articles > Le Soir dérape encore… !

Le Soir dérape encore… !

jeudi 14 février 2013, par riposte-cte

Sous le titre « les salaires belges dérapent encore », celui qui sera bientôt le plus fielleux des quotidiens de ce pays (nous ne mettrons pas le lien ici, nous boycottons cette feuille de propagande réactionnaire !), pourfend une fois encore les salaires belges au lieu de dénoncer les pressions scandaleuses exercées sur les salariés allemands depuis des années et contre des salariés français placés sous la coupe d’un président à la rose fourchue, rampant (sauf quand il s’agit d’aller casser du nègre à coups de bombardiers pour se refaire une pitoyable gloriole !) et sans envergure. Cinq réflexions si vous voulez bien sur cet exposé journalistique au sous-titre torride : « Le handicap salarial de notre pays s’est creusé par rapport à ses voisins proches. Une nouvelle réforme nécessaire ? ».

Premièrement : et pourquoi pas ce sous-titre : « Le handicap salarial de nos voisins s’est creusé par rapport aux salaires de notre pays ? Une réforme nécessaire ». On voit tout de suite pour qui roule ce canard !!! Qui est ce trouffion de journaleux, ce pigiste si ça se trouve, ce jaune que toute la profession devrait mettre au ban, qui défend l’idée que si lui et ses collègues belges gagnent plus (5%) qu’un journaliste français, c’est eux le problème, leur salaire à eux, et pas le salaire du journaliste français ! Le bonheur, le St Graal, la Quête seraient donc incarnés par l’ouvrière de l’habillement au Bangladesh, quelques euros de salaires par mois, même pas de quoi bouffer avec ça, syncopes garanties en plein atelier de confection ! Et celui qui est payé correctement pour ce qu’il produit serait atteint d’un handicap grave ! REFORME NECESSAIRE et VITE !

Deuxième réflexion : ces chiffres sont toujours des moyennes. Un journaliste digne de ce nom (mais dans ce cas, sans doute le Soir n’en voudrait-il pas ! ) devrait commencer par écrire cela et nous donner les fourchettes, les écarts de salaires, et puis comparer les salaires par secteurs, grades, fonctions exactes. Il suffit que le top du top, le décile le plus élevé de Belgique fasse exploser ses salaires de haute direction (car c’est en gros eux qui en décident) pour qu’il tire toute la moyenne vers le haut. Dans ce cas, que signifie encore celle-ci ? Rien, juste de la désinformation !

Troisième réflexion : on a vu comment ces écarts salariaux, si cruciaux pour « attirer les investisseurs » comme dit notre socialiste Premier, a par exemple poussé Mittal à gérer très différemment ses entreprises de part et d’autre de Quiévrain. Florenge-Seraing, même nettoyage au karcher ! Le discours sur l’écart de compétitivité lié aux salaires est de la vaste connerie pour journaleux serviles. Le but est de nous aplatir encore et encore jusqu’à ce que le tapis rouge, la carpette, déroulée aux grands de la finance et de l’industrie qui voudraient encore bien de nous comme “collaborateurs”, ne soit plus constituée que de nos corps exsangues. Ils veulent baisser les salaires pour augmenter leur richesse incommensurable et leur puissance sur nos corps ! STOP !

Cela amène une quatrième réflexion : quand boycottera-t-on définitivement ce torchon de droite qui continue à se faire passer pour un canard neutre, centriste, expert, au dessus de la masse, y compris politique, alors qu’il est la feuille de propagande de la classe dirigeante ?

Enfin, en cinq : et si, par hasard (car dans le chef du Soir ce qui est écrit ne peut être vrai que par le fruit du plus pur des hasards), ce qui est écrit là est vrai (mais faut-il que nous soyons cons pour ne pas remarquer que nos salaires n’arrêtent pas de grimper alors qu’on a tous l’impression qu’ils n’arrêtent pas de descendre ? ), admettons la bonne nouvelle, et disons-nous bravo d’être l’un des pays de toute l’Europe où les salariés se feraient le moins extorquer la richesse économique qu’ils produisent… Et disons aux Français et aux Allemands (où le nombre de salariés pauvres a explosé !) : “Battez-vous, grève générale, exigez des salaires comme en Belgique ! Nous somme à vos côtés ! “

Pourquoi ils ne disent pas les choses comme ça au Soir ! Mais parce qu’ils sont neutres justement, ils ne prennent pas position, eux ! Ben oui, on l’a vu ! Mais qu’on brûle ces torchons ! Et disons aussi, comme Bernard Friot nous y invite : « Mais si les « employeurs » (qui licencient à tour de bras !) , ça les emm… de nous payer, et bien qu’ils se cassent, les Mittal ne créent aucune richesse, ce sont des parasites, on n’a pas besoin d’eux pour créer des choses utiles et nous en répartir le fruit. Le fruit c’est eux qui le piquent, et ils en voudraient toujours plus ?”

DESERTONS LEUR MARCHE DU TRAVAIL ! ARRETONS DE NOUS LAISSER HUMILIER ! GREVE GENERALE ! ET SALAIRE SOCIAL POUR TOUS !